Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         Le château est ouvert à la visite du 1er mai au 30 septembre. Accueil de groupes toute l’année sur rendez-vous au 06 70 10 22 29.         

Travaux de consolidation

Il ne s’agit pas de restaurer, encore moins d’habiter, mais de sauvegarder, par des opérations chirurgicales, une ruine magnifique et emblématique. Ces travaux très onéreux représentent des sacrifices constants, sur une longue durée. Même si l’État et les Collectivités territoriales y pourvoient largement, la part incombant aux propriétaires reste très lourde. Aux travaux sur le bâti s’ajoutent, sans subventions, la lutte incessante contre une végétation particulièrement agressive sur les 4 ha de pentes, et l’entretien du circuit de visite, auquel se consacre, bénévolement, une petite équipe de passionnés. Il conviendrait aussi de dégager les fossés comblés d’éboulis et les sols intérieurs du donjon, également enfouis, sans parler de la vaste basse-cour. Les sondages ont révélé un site de tout premier plan pour l’histoire du moyen âge et de l’époque romaine… Merci à tous, amis présents et futurs.

Christophe Charrier à Mauzun en 2002

Christophe Charrier à Mauzun en 2002.
© F.-X. Seren / Figaro Magazine

La résurrection de Mauzun fut, de 2001 à 2004, l’œuvre d’un seul homme, Christophe Charrier. Les pouvoirs publics ne réagissant pas encore à ses nombreuses demandes, il réalisa de ses propres mains un travail impressionnant : défrichement, délierrage, création de chemins, clôtures, rambardes, escaliers… Il rendit le site lisible et accueillant, organisa la visite et créa les fêtes médiévales. Avant d’être rappelé à Dieu en 2006, à l’âge de 35 ans, il put voir le fruit de son acharnement avec les premiers chantiers de maçonnerie, auxquels les Monuments Historiques commençaient à participer.

Traveaux acctuellement en cours en 2017

Travaux actuellement en cours en 2017

Travaux de consolidation sur la tour du Bost et la grande courtine nord.

Visuels avant / après des consolidations dans le donjon

2010-2011 : consolidations dans le donjon

Courtine ouest de la 2ème enceinte, avant et après

2006 : courtine ouest de la 2ème enceinte

Le pillage des pierres l’avait profondément affaiblie et son effondrement paraissait imminent. Sur une longueur de 17m, les blocs instables (dont certains pesaient 200kg) ont été déposés et le parement rebâti de fond en comble sur les deux faces (8m de hauteur à l’extérieur et 2m au dessus du sol intérieur).

Restauration de la tour de la capitainerie, avant et après

2005 : restauration de la tour de la capitainerie

Elle avait été restaurée en 1913 pour servir d’habitation. Durant la Deuxième guerre mondiale, un avion allemand percuta son sommet avant de s’écraser dans la basse-cour. Cet accident détruisit la toiture et disloqua le haut des murs. Par la suite, des pierres d’encadrement furent volées. Il a fallu combler une longue brèche, en y insérant la baie centrale – refaite d’après une vue ancienne, remettre des linteaux sur les fenêtres latérales, restituer le chemin de ronde et une partie de son garde-corps. Les deux niveaux de planchers ont été rétablis, ainsi que la toiture à faible pente dissimulée par le parapet.

Restauration de la porte de la 2ème enceinte, avant et après

2004 : porte de la 2ème enceinte

Les deux tours qui l’encadrent étaient en voie de disparition : parements arrachés, blocage à nu, soumis à l’érosion. Sur les bases encore intactes, après dégagement de plusieurs mètres d’éboulis, le parement a été rebâti jusqu’à la hauteur nécessaire au soutien des élévations subsistantes. Une arcade de meurtrière a été reconstituée, une autre confortée en sous-œuvre. Enfin, tous les blocages restés apparents ont été fixés par rocaillage (dépose et repose des moellons instables).

Chantier de défrichement en 2001, 2002 et 2003

Chantier de défrichement en 2001, 2002 et 2003.

réalisation : efil.fr